Pourquoi la masturbation féminine est-elle un sujet tabou ?

Si la masturbation féminine reste encore un sujet tabou pour la plupart d’entre nous, c’est surtout à cause de l’image négative que notre tradition judéo-chrétienne a entretenue depuis des siècles. De plus, les croyances médicales du XIXe siècle ont réussi à nous persuader que la masturbation aurait des effets néfastes pour la santé comme rendre sourd entre autres.

Or depuis toujours, la masturbation masculine n’a jamais été un problème au niveau de la société. Lorsqu’un homme se masturbe, c’est soit par besoin soit par pulsion. Mais une femme qui se touche est traditionnellement considérée comme une hypersexuelle, une perverse. Dans l’image collective, une femme ne pouvait pas se procurer du plaisir, elle devait soulager son mari. Pourtant, quel que soit son style de vie,  une femme a besoin de s’offrir ce genre de plaisir de temps en temps pour être plus épanouie.

Les raisons qui peuvent inciter les femmes à se lancer dans cette pratique sont nombreuses. Dans cet article, retrouvez tous les détails essentiels sur la masturbation féminine. Retrouvez aussi des conseils et astuces sur comment bien se masturber pour une femme.

La masturbation féminine pour profiter du bien-être sexuel

La masturbation féminine est une pratique fortement recommandée par les éducateurs sexuels et les sexologues. Elle permet de booster une libido en baisse, mais aussi, et surtout d’atteindre le Graal de la décennie à savoir l’orgasme. En effet, pour avoir une vie sexuelle épanouie, une femme doit penser à se toucher afin d’explorer et de connaitre son corps. Ce sera, pour elle, un excellent moyen de savoir les points et les moyens qui lui permettraient de se procurer du plaisir.  Ainsi, pendant les rapports sexuels, elle pourra guider son compagnon, ou se faire du bien sans avoir à attendre que celui-ci prenne des initiatives.

masturbation feminine

Parfois, lors des rapports sexuels, certaines femmes ont l’impression que leur univers fantasmatique est restreint. Pour pouvoir se reconnecter, rien de tel que la masturbation féminine. Par ailleurs, cette pratique permet d’optimiser son épanouissement sexuel. Si vous êtes à l’aise avec votre corps et vos fantasmes, la vie sexuelle que vous aurez avec votre partenaire sera plus sereine. Vous devez aussi garder en tête que l’orgasme que vous ressentirez pendant la masturbation vous procurera un véritable shoot d’endorphines qui sont les hormones du plaisir.

Apprivoiser son plaisir grâce à la masturbation

La masturbation vous permettra d’avoir plus d’assurance, vous serez moins coincée et moins pudique. Ce sera l’occasion de découvrir son propre corps et de connaitre les parties les plus sensibles de son anatomie. À partir du moment où vous aurez trouvé le moyen le plus efficace pour atteindre la jouissance, vous n’aurez aucune peine à guider votre conjoint pour qu’il sache comment vous donner du plaisir. Lorsque vous ferez l’amour, vous serez capable d’indiquer à votre copain les points qu’il devra caresser pour vous faire de l’effet.

masturbation feminine

Cette pratique peut donc devenir un moyen de pimenter les câlins dans votre couple. En effet, la masturbation peut aussi se pratiquer en couple. Vous pouvez par exemple guider votre amoureux et lui demander de vous masturber pendant les câlins. Vous verrez, cela fera rapidement monter la température. D’ailleurs, au début de la vie sexuelle, de nombreuses filles ont du mal à atteindre l’orgasme avec la pénétration. Du coup, si vous souhaitez découvrir de nouvelles sensations et mieux connaitre votre corps, il n’y a rien de plus efficace que les caresses manuelles.

Techniques pour la masturbation féminine

masturbation feminine technique

Aucune manière précise n’est indiquée pour se masturber. Pour certaines filles, il suffit de stimuler leur clitoris avec leurs doigts pour atteindre l’orgasme. D’autres peuvent aussi se servir d’un objet doux ou d’un jet de douche pour se stimuler. Sachez qu’il existe également des produits pour booster sa libido. De la même manière, certaines se masturbent dès l’enfance souvent par habitude, alors que d’autres atteignent l’âge adulte avant d’en éprouver l’envie. Il y en a même celles qui ne s’y intéressent jamais. Pour ce qui est de la fréquence, cela dépend d’une femme à l’autre.

Conseils pour la masturbation féminine

La masturbation féminine est principalement basée sur la stimulation du clitoris en utilisant les doigts. Mais pour que la sensation soit forte, commencez par toucher délicatement les parties de votre corps qui vous font de l’effet comme votre poitrine  ou vos cuisses.

Pour vous détendre, découvrir de nouvelles sensations et explorer certaines parties de votre corps, n’hésitez pas à vous caresser. Appréciez chaque caresse et prenez du plaisir au moindre geste qui vous fait réellement de l’effet.

masturbation feminine technique

Continuez vos caresses le long de votre corps en descendant doucement entre vos jambes. Prenez tout votre temps et attendez uniquement d’être assez excité avant d’aller sur votre clitoris. Profitez pleinement de ce moment, de ce plaisir que vous ressentez. Offrez-vous des caresses délicates entre les jambes en effleurant doucement vos lèvres vaginales. Passez et repassez sur vos zones érogènes.

Surtout, évitez de retenir votre respiration. Prenez le temps de bien respirer, cela vous aidera à vous décontracter et donc diffuser le plaisir dans tout votre corps. Si, en explorant votre corps, votre clitoris et votre vagin, vous sentez qu’une certaine caresse ou un certain mouvement vous fait de l’effet, alors profitez-en.

Pensez aussi à utiliser un sextoy si vos doigts ne vous semblent pas suffisants ou si vous avez tout simplement envie de ressentir d’autres sensations. Le jet du pommeau est aussi un autre moyen de se masturber sous la douche. Ce sera un excellent moyen de varier les plaisirs et les instruments qui vous font du bien.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.